« Qu’est ce qu’on a fait au bon dieu ? » : un film antisémite

Pourquoi ai je choisi « L’obscurité » comme titre de ce blog ? Cela fait référence au titre de l’extraordinaire (sous sa forme tout à fait ordinaire) récit de Philippe Jaccottet paru en 1961 : http://fr.wikipedia.org/wiki/L’Obscurit%C3%A9   http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Jaccottet   et j’ai déjà reblogué ici cet article sur ce livre: http://brumes.wordpress.com/2014/03/29/face-a-la-nuit-lobscurite-de-philippe-jaccottet/   Lorsque je l’ai lu la première fois, ce devait être dans les années 2000, j’ai été stupéfait, bouleversé, comme touché par une explosion nucléaire spirituelle. Je crois me souvenir que je n’ai pas pu lire autre chose pendant plusieurs mois, ni même faire de mathématiques, ni rien d’autre d’ailleurs : je suis resté cloîtré chez moi….sans rien faire d’autre que « digérer » ce récit profondément troublant. Et aujourd’hui, plus de dix ans après, je « vis » en quelque sorte ce récit, en plongeant dans l’Obscurité « pour mon propre compte »… J’ai entendu l’an dernier dans une émission de Finkielkraut une phrase proprement effrayante, mais combien vraie (c’est ce que je vis en ce moment) à propos de la dépression de deuil qui peut vous saisir (« le mort saisit le vif ») après la disparition d’une personne chère , c’était à peu près : « le disparu semble vous attirer sous terre, vers la mort » mais il y a aussi un versant collectif de l’Obscurité, et c’est ce que l’humanité contemporaine, française notamment, voit venir à sa rencontre. Et je voudrais ici pointer le regard vers un tout petit point, mais combien important, de cette « obscurité collective » : Le film « 24 jours » sur le meurtre antisémite sous des tortures atroces d’Ilan Halimi fait un flop, à l’inverse le film « Qu’est ce qu’on a fait au bon dieu? » a un succès spectaculaire au bout de quelques jours, qui laisse présager qu’il sera au même niveau que « Bienvenue chez les chtis » et « Intouchables », voire les dépassera. Je ne suis pas le seul à avoir remarqué ce fait, et à le déplorer : http://www.jforum.fr/forum/france/article/antisemitisme-2-films-en-miroir-et   «… » Ce film, dit-il, « permet aux Français de se détendre, de manifester que eux ils ne sont pas comme çà, dans la xénophobie, pas dans des tensions très vives comme on a pu en voir avec l’affaire Dieudonné ou le mariage pour tous. Çà dédramatise une vision parfois un peu négative de l’étranger ». Remarquons à propos de ce dernier terme que, dans la signalétique du film et ce qu’écrit ce sociologue, le personnage juif est compté parmi les figures de l’étranger, parmi lesquels on trouve un Noir, un Asiatique et un Musulman. Le référent « français » est censé être catholique.

En somme, si tout baigne à ce point en France, autant passer en pertes et profits de la « convivance » et du « vivre ensemble » l’antisémitisme actuel et le meurtre d’Ilan Halimi. Autant l’ignorer, ne pas se confronter à l’indice inquiétant de l’état de la société qu’il représente, autant revigorer la bonne conscience. Après tout l’antisémitisme n’est que le produit de « tensions inter-communautaires« .» ou, en d’autres termes : les français préfèrent massivement se voiler la face et « faire l’autruche » que de regarder en face le « nouvel antisémitisme » dont l’horrible affaire Halimi a pourtant été une révélation sombre et indéniable. J’ai vu les deux films, et je dois dire que « Qu’est ce qu’on a fait au bon dieu? » est encore pire que je ne le croyais : parce que, comme le dit Eric Zemmour, c’est un film très marrant, toute la salle est pliée en deux d’un bout à l’autre, et pour de mauvais motifs, à cause des allusions « racistes » qui fusent , venant non seulement des « blancs catholiques » mais aussi des autres…(mais je me suis déjà expliqué ailleurs sur l’absurdité de ce pseudo-concept de « racisme » j’ai eu tellement honte en sortant d’avoir apporté mon obole à cette messe noire collective que j’ai été voir « 24 jours » une seconde fois, pour faire équilibre, et je l’ai trouvé encore meilleur que la première fois : et pourtant dieu sait si je n’aime pas les films d’Arcady d’habitude… Ce qui est antisémite bien sûr dans « Qu’est ce qu’on a fait au bon dieu » c’est le fait que les juifs soient traités sur le même plan que les musulmans et les africains, qui ne sont installés massivement en France et en Europe que depuis 40 ans, à la faveur de la mondialisation qui est l’Histoire excrémentielle (ravalant l’humain au consommateur-producteur) de la Fin des Temps. Alors que des communautés juives sont présentes sur le sol français (enfin gaulois à l’époque) avant l’ère chrétienne, et donc bien avant la conversion de Clovis, qui marque le baptême de la France. Bien entendu, tout ceci n’est que mon opinion et je ne veux surtout pas être un « donneur de leçons » : la lutte contre l’Obscurité qui est le sens de ce blog, c’est d’abord et uniquement la lutte contre celle qui m’enserre et m’entraine vers le bas… »là où il y aura des pleurs et des grincements de dents ». Mais comment ne pas voir que l’obscurité individuelle et la collective sont interdépendantes et se mêlent : pas tout à fait comme l’eau et l’huile, non non plus comme le lait et le café ? voici un blog afro-centriste américain qui explique pourquoi le métissage forcené n’est pas la solution et est même une supercherie (« delusional ») dans un monde occidental qui se prétend « post-racial »: http://yoknyamdabale.wordpress.com/2011/09/06/reasons-why-white-women-prefer-black-men/
Publicités