La Toccata de Widor

« Malheur à qui du fond de l’exil de la vie
Entendit ces concerts d’un monde qu’il envie!
Du nectar idéal sitôt qu’elle a goûté,
La nature répugne à la réalité :
Dans le sein du possible en songe elle s’élance;
Le réel est étroit, le possible est immense;
L’âme avec ses désirs s’y bâtit un séjour,
Où l’on puise à jamais la science et l’amour;
L’homme, altéré toujours, toujours se désaltère;
Et, de songes si beaux enivrants son sommeil,
Ne se reconnaît plus au moment du réveil.
 »

Lamartine : L’homme méditation poétique 2

Le cinquième mouvement de la cinquième symphonie pour orgue de Charles-Marie Widor, appelé toccata de Widor, est ici :

Pierre Pincemaille : toccata de Widor

on entend ses accents divins dans le film IF de Linsay Anderson (article précédent) au début du chapitre 2 « Collège » à la sortie de l’église après que la communauté ait chanté sur une musique de Buxtehude.

« Plus je sonde l’abîme, hélas! plus je m’y perds.
Ici-bas, la douleur à la douleur s’enchaîne.
Le jour succède au jour, et la peine à la peine.
Borné dans sa nature, infini dans ses voeux,
L’homme est un dieu tombé qui se souvient des cieux;
Soit que déshérité de son antique gloire,
De ses destins perdus il garde la mémoire;
Soit que de ses désirs l’immense profondeur
Lui présage de loin sa future grandeur :
Imparfait ou déchu, l’homme est le grand mystère.
« 

La descente des ténèbres sur l’Occident en 1968 : « IF » de Lindsay Anderson

Ce film célèbre de Lindsay Anderson est visible ici (mais hélas en anglais non traduit):

If film de Lindsay Anderson

Je ne sais pas si son tournage a commencé avant ou après le Mai 68 en France mais une photo bien connue apparaît au mur de la chambrée des collégiens, montrant un CRS fonçant matraque levée sur un manifestant à terre, il me semble que c’est tout près de l’actuel cinéma « Le Champo ».

L’obscurité en cette affaire est que l’on s’est à mon avis complètement trompé sur le sens des révoltes de ces années là (qui commencent vers 1965 sur les campus américains) en ce que l’on n’a pas su saisir la dualité et la contradiction profonde des courants sous-jacents à l’œuvre dans ces événements.

Il ne faut jamais oublier (ce que l’on fait aujourd’hui) que dans les années 60 la deuxième guerre mondiale était encore toute récente: selon moi le « sens » des événements de 68 était d’envoyer un « message » aux anciens résistants gaullistes qui étaient alors au pouvoir pour leur dire (ainsi qu’aux anciens résistants communistes ou socialistes qui étaient dans l’opposition):
« Attention ! Vous avez montré un courage extraordinaire en 1940-45, nous sommes fiers d’être vos enfants, mais maintenant vous vous êtes embourgeoisés et enlisés dans la paresse spirituelle et le confort matérialiste , vous vous êtes faits voler votre victoire et vous la laissez disparaître dans le nihilisme consumériste alors qu’il y a 25 ans l’humanité est passée au bord de l’Abîme »

(et je ne sais pas en quelle mesure ils savaient que l’humanité était aussi passée à deux doigts de l’apocalypse nucléaire à l’automne 62, lors de la crise des missiles à Cuba, mais la terreur du nucléaire était déjà dans toutes les têtes)

On (les intellectuels) n’a pas su ou voulu voir cet aspect des choses, car il renvoyait à la période « idéaliste » de la philosophie qui prend fin en 1944 avec la disparition de Léon Brunschvicg et est remplacée par l’existentialisme sartrien et le matérialisme dialectique marxiste (l’idéalisme continue en un courant souterrain porté par des penseurs comme José Dupré, mais qui n’appartiennent pas au milieu des « intellectuels officiels », à la différence de Brunschvicg qui dans les années 30 était le Patron des études philosophiques).

Aussi n’a t’on retenu de 68 que l’aspect le plus bas et dérisoire, les slogans rigolos, et la prétendue « libération sexuelle » qui arrive avec dans ses bagages la pornographie envahissante, la pédophilie permissive et le tourisme sexuel…ainsi que la publicité à la télévision qui débute à l’automne 68.

Et maintenant les anciens soixante-huitards sont aux commandes de l’Empire du Bien, et se préparent à passer les clés à la « génération morale », qui refilera très vite cette patate chaude à la « génération riens du tout » et aux « discriminés positifs » amateurs de rap et d’islam positif et « tolérant », compatible avec le mariage pour tous … Eux n’auront pas le temps de jeter la patate chaude dans les mains des « suivants » car la guerre éclatera..ou bien la Grande Fatigue…

Tout cela finira t’il dans un bang ou dans un murmure ?

Les deux sans doute …la vulgarisation imbécile de la mécanique quantique a appris aux masses éduquées à « dealer » des objets étranges (et parfaitement idiots) tels que le « chat de Schrödinger » qui est à la fois vivant et mort, ce qui est d’ailleurs un peu notre cas à tous, pas besoin de physique quantique pour ça…

Pourquoi la fin violente annoncée par la fin du film admirable de Lindsay Anderson ne s’est elle pas produite?

Remarquons que les révoltés se nomment eux mêmes « les Croisés » (crusaders)…on est assez loin quand même de Daniel Cohn Bendit (le pire de la bande)

Parce que les « Grands manipulateurs » ont tout verrouillé en organisant une immigration massive à compter des années 70: le multiculturalisme ça vous calme un peu les agités qui auraient des velléités de croisade (on notera aussi que dans le film la découverte des armes datant de la seconde guerre mondiale coïncide avec celle des fœtus résultant d’avortements tenus secrets).

Mais c’est la citation du Livre des Proverbes 4:7 au début du film qui nous met sur la voie de la compréhension (enfin selon moi):

Bible: Livre des Proverbes 4:7

« Wisdom is the principal thing; therefore get wisdom: and with all thy getting get understanding. (version King James)

ce qui correspond à deux traductions différentes :

« 7La principale chose, c’est la sagesse; acquiers la sagesse, et sur toutes tes acquisitions, acquiers la prudence. » (je préfère « intelligence » à « prudence », et je ne comprends guère ce « sur toutes tes acquisitions »)

et la deuxième :

« Voici le commencement de la sagesse: Acquiers la sagesse, Et avec tout ce que tu possèdes acquiers l’intelligence. »

qui me laisse un peu perplexe: si le commencement de la Sagesse c’est d’acquérir la sagesse, comment un non sage obtiendra t’il la sagesse ? en buvant toute l’eau de la rivière de l’Ouest, comme le recommande un Maître Zen légèrement farceur?

Mais il y a peut être là aussi une réflexion très profonde correspondant au problème philosophique connu :

La philosophie (la Voie menant à la Sagesse) a t’elle besoin de lisières? C’est à dire de faire la courte échelle aux étudiants sincèrement attirés par la Sagesse (et non pas de formules obscures pour séduire les filles, ce qui de toutes façons ne marche plus) sous la forme d’une voie plus facile, d’une introduction, d’une propédeutique ?

Ou pas ?

J’ai ma petite idée sur la réponse à cette question, inspirée par Platon, Spinoza, Éric Weil et Brunschvicg : nous sommes tous déjà dans la Vérité , qui est le « Dieu radicalement immanent qui est en nous » ( le Dieu des philosophes et des savants), et n’avons donc besoin pour la « voir » que de perdre nos œillères)..

Mais revenons au texte de Proverbes 4:7, et adressons nous au texte hébreu pour essayer d’y voir plus clair.

C’est ici:

Les proverbes chapitre 4 hébreu-français

« ז רֵאשִׁית חָכְמָה, קְנֵה חָכְמָה; וּבְכָל-קִנְיָנְךָ, קְנֵה בִינָה. 7 Le principe de la sagesse, c’est d’acquérir la sagesse; au prix de tous tes biens, rends-toi possesseur de la raison. »

mot à mot :

Le principe ( plutôt que le commencement) de la Sagesse : RESHIT HOKMAH

C’est : acquiers la Sagesse QNEH HOKMAH

Et avec (au prix de) tous tes biens, tes acquisitions : OUBeKOL QINIANKHA

Acquiers, rends toi possesseur de la Raison ( je préfère « INTELLIGENCE »)

QNEH BINAH

Je traduirais donc pour ma part:

Voici le Principe de la Sagesse : acquiers la Sagesse

Au prix de tout ce que tu possèdes, obtiens l’Intelligence.

Ce qui signifie :

La Sagesse n’est pas une doctrine « secrète » ni « objective » ( que l’on pourrait obtenir en lisant un livre, ou en tombant aux pieds d’un Gourou et en lui faisant discrètement un gros chèque)

La Sagesse se communique d’elle même, elle consiste à ne pas refuser d’acquérir la ‘sagesse, en une acceptation principielle de « devenir Esprit »

Une fois cette acceptation assurée, il faut acquérir en plus l’Intelligence, cette fois en renonçant à toutes ses possessions, en devenant pauvre en esprit.

La Sagesse est solitaire, non manifestée, l’Intelligence est tournée vers les phénomènes.

HOKMAH et BINAH sont les noms de deux SEPHIROT, formant avec KETHER la Couronne le Triangle supérieur de l’Arbre des Sephirot:

mais je ne dirai rien sur ces Augustes Mystères car j’ai l’intention à ma retraite de devenir kabbaliste pour passer à la télévision et coucher avec plein de jolies femmes en buvant frais.