José Dupré sur Armel Guerne

Guerne le Veilleur

« Guerne pense que nous vivons, en effet, des temps d’apocalypse, c’est à dire de “révélation par les signes” – à ceux qui veulent voir et entendre – des catastrophes à venir que les hommes préparent. Mais, depuis des millénaires, peu de nations n’ont pas vécu, presque en permanence, des temps d’apocalypse. Ce dernier livre du NT, attribué à Jean le Théologien, résulte de l’assemblage composite de l’une des ces nombreuses “apocalypses” produites dans les milieux juifs du début de notre ère, avec le bloc constitué par les épîtres aux sept Églises d’Asie, le tout estampillé d’une référence à l’exilé de Patmos. Pour les Israëlites, l’époque réservait la prise de Jérusalem en 70 et la première dispersion des Juifs, parachevée en 135 par la destruction complète de la ville et l’exil définitif. Un siècle plus tôt l’Apocalypse aurait pu s’appliquer à la Gaule, envahie et soumise par César. Quelques siècles plus tard, elle concernera l’empire romain lui-même, tombant définitivement sous l’invasion arabe au XVème siècle« 

La révolution de pensée José Dupré

La vie de l'Esprit et la question religieuse dans l’oeuvre de José Dupré

José Dupré est à mon avis le penseur spirituel providentiel qui peut nous aider à franchir le « seuil » terrible qui nous attend dans les prochaines années.

Je découvre son oeuvre depuis quelques temps, et je désire consacrer ce blog à l’édification d’une spiritualité libre et laïque, selon ses propres termes.

Or comment ne pas voir que cette tâche se heurte immédiatement, si du moins elle est abordée dans un esprit de sincérité, à des difficultés semblant insurmontables , dûes aux pseudo-spiritualités qui « occupent » le terrain :

-religions cléricales instituées ethniques et conquérantes, faisant absolument fi de toute liberté intérieure : christianisme, judaïsme, et surtout  la plus dangereuse de toutes actuellement, à savoir l’Islam

-phénomènes sectaires innombrables et pseudo-spiritualités du type « New Age »

– et, last but not least, « athéisme matérialiste » qui devrait plutôt être appelé  nihilisme post-moderneoccidental  : vivre pour les divers « plaisirs » (ceux notamment de la fornication) …

Voir l’article original 128 mots de plus