La scène dionysiaque de « Seconds «  de John Frankenheimer en 1966

Henosophia TOPOSOPHIA μαθεσις uni√ersalis τοποσοφια MATHESIS οντοποσοφια ενοσοφια Philosophie, théorie des catégories et théorie homotopique des types

Cinquante ans plus tard on dirait un scénario pro-LGBTQ

« Dionysos a finalement réussi sous le nom de Jésus-Christ à monter au ciel et à s’asseoir à la droite de Zeus le père » (Tobie Nathan, psychiatre )

Voir l’article original

«  We are the world « et sa parodie dans « Wag the dog « 

Henosophia TOPOSOPHIA μαθεσις uni√ersalis τοποσοφια MATHESIS οντοποσοφια ενοσοφια Philosophie, théorie des catégories et théorie homotopique des types

Il est drôle de voir Michael Jackson apparaître des qu’il est question des enfants

Dans le film «  Wag thé dog » de Barry Levinson cela devient « The american dream  »

Voir l’article original

Opposition entre monde imaginaire et monde véritable; une difficulté : il n’y a de scientifique que ce qui est vérifiable, c’est à dire réfutable

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

L’opposition entre monde imaginaire et monde véritable est la deuxième opposition fondamentale de Brunschvicg dans «  Raison et religion » (1939). :

https://mathesisuniversalis.wordpress.com/2015/08/03/brunschvicgraisonreligion-seconde-opposition-fondamentale-monde-imaginaire-ou-monde-veritable/

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/raison_et_religion/raison_et_religion.html

Or j’affirme et maintiens que le monde véritable est celui des théories scientifiques, comme par exemple la Relativité générale, née en 1915, et que le monde imaginaire est celui, familier, offert à nos sens : le monde des arbres- des prairies,des papillons,  des forêts, des oiseaux qui gazouillent, bref le cadre naturel de la vie. Mais aussi celui des nymphes et des fées, auxquelles croyaient les primitifs du temps, encore,  de Ronsard :

http://site-en-bois.net/fr/lit/02.php

« Écoute, bûcheron, arrête un peu le bras;
Ce ne sont pas des bois que tu jettes à bas;
Ne vois-tu pas le sang lequel dégoutte à force
Des nymphes qui vivaient dessous la dure écorce ?« 

Nous savons que le Père Noël n’existe pas, et comment le savons nous ?…

Voir l’article original 1 458 mots de plus

L’obscurité de Philippe Jaccottet : « rien n’est vrai, rien n’est , hormis le mal de le savoir »

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Peu de récits m’ont autant bouleversé que « L’obscurité » écrit vers 1961 par Philippe Jaccottet, qui est des plus grands poètes contemporains de langue française:

https://unedemeuresouterraineenformedecaverne.wordpress.com/philippe-jaccottet-lobscurite/

https://unedemeuresouterraineenformedecaverne.wordpress.com/tag/philippe-jaccottet/

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Philippe_Jaccottet

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/L%27Obscurité

Rentré d’un séjour à l’étranger , celui qui se nomme « le narrateur » retrouvé celui qu’il appelle « le Maître », qui a quitté maison, femme et enfant pour s’en aller « vivre », ou plutôt finir son existence dans un petit studio de banlieue, victime d’une chute dans le désespoir d’une incroyable brutalité.

Évolution nihiliste synthétisée par une phrase du Maître lors de leurs retrouvailles :

« Rien n’est vrai, rien n’est hormis le mal de le savoir »

Or Brunschvicg dans « Le Progrès de la conscience dans la philosophie occidentale «  termine sur un constat un peu semblable ( dans la forme ) que j’ai déjà cité ici car c’est à mon avis le sommet de toute l’oeuvre :

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/progres_conscience_t2/progres_conscience_t2.html

« Il faudra donc conclure qu’en dehors…

Voir l’article original 1 061 mots de plus

Qu’est ce que le Mal qui vient ?

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Dans Le terminologie non-moniste de ce blog , le Mal c’est quand ne reste que le plan vital, et que le plan internel est comme s’il était anéanti:

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/lessai-sur-le-mal-de-jean-nabert/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/a-propos-de-ce-blog-plan-vital-et-plan-spirituel-dans-leur-dualite-qui-est-louvert/

Plan internel comme plan vital sont deux Idées et ne peuvent pas être anéantis, d’où le « comme si ». C’est aussi pourquoi on ne peut parler que de la « fin d’un monde » pas de la « fin du monde » . Tout monde est fini et doit finir mais l’Idée « Monde » est Infinie.

Qu’est ce que cela signifie, que le plan de l’Idée est comme anéanti ? Qu’il n’y a plus de possibilité d’unification du multiple pour aucune conscience, plus d’orientation vers le plan internel :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/04/01/le-mal-radical-selon-kant-consiste-a-orienter-son-ame-sa-conscience-vers-le-plan-vital-plutot-que-vers-le-plan-spirituel/

c’est à dire que le monde n’est plus qu’un chaos incohérent, c’est la situation décrite dans « Le Mal qui vient «  :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/09/30/le-mal-qui-vient-temps-de-la-fin-et-fin-des-temps-pierre-henri-castel/

C’est là la positivité du Mal qui n’est plus une absence , un…

Voir l’article original 127 mots de plus