Foncteurs adjoints et quelques considérations sur la philosophie et la Τοποσοφια οντοποσοφια μαθεσις uni√ersalis ενοσοφια

Foncteurs adjoints et quelques considérations sur la philosophie et la Τοποσοφια οντοποσοφια μαθεσις uni√ersalis ενοσοφια.via Foncteurs adjoints et quelques considérations sur la philosophie et la Τοποσοφια οντοποσοφια μαθεσις uni√ersalis ενοσοφια.

Publicités

La Toccata de Widor

« Malheur à qui du fond de l’exil de la vie
Entendit ces concerts d’un monde qu’il envie!
Du nectar idéal sitôt qu’elle a goûté,
La nature répugne à la réalité :
Dans le sein du possible en songe elle s’élance;
Le réel est étroit, le possible est immense;
L’âme avec ses désirs s’y bâtit un séjour,
Où l’on puise à jamais la science et l’amour;
L’homme, altéré toujours, toujours se désaltère;
Et, de songes si beaux enivrants son sommeil,
Ne se reconnaît plus au moment du réveil.
 »

Lamartine : L’homme méditation poétique 2

Le cinquième mouvement de la cinquième symphonie pour orgue de Charles-Marie Widor, appelé toccata de Widor, est ici :

Pierre Pincemaille : toccata de Widor

on entend ses accents divins dans le film IF de Linsay Anderson (article précédent) au début du chapitre 2 « Collège » à la sortie de l’église après que la communauté ait chanté sur une musique de Buxtehude.

« Plus je sonde l’abîme, hélas! plus je m’y perds.
Ici-bas, la douleur à la douleur s’enchaîne.
Le jour succède au jour, et la peine à la peine.
Borné dans sa nature, infini dans ses voeux,
L’homme est un dieu tombé qui se souvient des cieux;
Soit que déshérité de son antique gloire,
De ses destins perdus il garde la mémoire;
Soit que de ses désirs l’immense profondeur
Lui présage de loin sa future grandeur :
Imparfait ou déchu, l’homme est le grand mystère.
«