Jim Thompson acteur dans «  Adieu ma jolie » en 1975

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/07/31/adieu-ma-jolie-1975-vf/

il joue le juge Grayle, mari âgé et fatigué de Charlotte Rampling, la scène se situe à 43 minutes.

c’était deux ans avant sa mort en 1977 :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Jim_Thompson

Jim Thompson , usé prématurément par l’alcoolisme, est reconnaissable entre tous pour ses scénarios très noirs : « The killing » de Kubrick en 1956, « The Getaway « de Sam Peckinpah en 1972, « Série noire «  d’Alain Corneau en 1979, « Coup de Torchon » de Bertrand Tavernier, les deux derniers adaptés de ses romans « Des cliques et des cloaques » et « 1275 âmes «

Il a aussi écrit « Les alcooliques » et « Monsieur zéro » (« The nothing man »)

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/08/27/the-getaway-guet-apens-de-sam-peckinpah-1972-vo/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/03/22/alain-corneau-serie-noire-1979/

https://www.ina.fr/video/I00005540

Voir l’article original

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s