L’affirmation souveraine dans « L’arrêt de mort » de Maurice Blanchot

Henosophia TOPOSOPHIA μαθεσις uni√ersalis τοποσοφια MATHESIS οντοποσοφια ενοσοφια

Dans l’article tout à l’heure à propos de l’exposé de Raymond Aron sur Brunschvicg en janvier 1945: j’ ai rappelé les pensées de Marie Anne Cochet dans son livre de 1937 sur…

Source : L’affirmation souveraine dans « L’arrêt de mort » de Maurice Blanchot

Voir l’article original

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s