L’obscurité pour les nuls : « un singe en hiver » (1962)

Ce film qui a « fait époque » est sur Dailymotion en sept vidéos:

http://www.dailymotion.com/video/x5hc65_un-singe-en-hiver-1_news

de SINHIV1 à SINHIV7 (les liens vers les 6 suivantes sont dans la
marge à droite).

J’ai vu la pièce de théâtre adaptée du film : la prestation d’Eddy Mitchell n’a rien à voir avec celle de Gabin, même s’il connaît sans doute mieux le « véhicule »…

Là aussi nous trouvons une réflexion sur le temps, le dépérissement, même si c’est d’abord une comédie, avec les dialogues étincelants d’Audiard (« les princes de la cuite » etc..)

mais bien sûr sans la profondeur philosophique du récit de Jaccottet, il est vrai que l’alcool aussi mène à la Sagesse mais …à condition d’en sortir, et d’en sortir assez tôt !

Wikiquote : un singe en hiver

« Attention aux roches, et surtout, attention aux mirages ! Le Yang-tsé-Kiang n’est pas un fleuve, c’est une avenue. Une avenue de 5000 km qui dégringole du Tibet pour finir dans la mer Jaune, avec des jonques et puis des sampans de chaque côté. Puis au milieu, il y a des… des tourbillons d’îles flottantes avec des orchidées hautes comme des arbres. Le Yang-tsé-Kiang, camarade, c’est des millions de mètres cubes d’or et de fleurs qui descendent vers Nankin, puis avec tout le long des villes ponton où on peut tout acheter, l’alcool de riz, les religions… les garces et l’opium… »

Jean Gabin, Un singe en hiver (1962), écrit par Michel Audiard

« Arrière les Esquimaux ! Je rentre seul. Un matador rentre toujours seul ! Plus il est grand, plus il est seul. Je vous laisse à vos banquises, à vos igloos, à vos pingouins. ¡ Por favor Señora ! À quelle heure le train pour Madrid ?

Jean-Paul Belmondo, Un singe en hiver (1962), écrit par Michel Audiard »

« Albert Quentin : L’intention de l’amiral serait que nous percions un canal souterrain qui relierait le Huang Ho au Yang-tsé-Kiang.
Esnault : Le Yang-tsé-Kiang… Bon.
Albert Quentin : Je ne vous apprendrai rien en vous rappelant que Huang Ho veut dire fleuve jaune et Yang-tsé-Kiang fleuve bleu. Je ne sais pas si vous vous rendez compte de l’aspect grandiose du mélange. Un fleuve vert ! Vert comme les forêts, comme l’espérance. Matelot Esnault, nous allons repeindre l’Asie, lui donner une couleur tendre. Nous allons installer le printemps dans ce pays de merde. »

« Albert : Ah parce que tu mélanges tout ça, toi ! Mon Espagnol comme tu dis et le père Bardasse. Les Grands Ducs et les Bois-sans-soif !
Esnault : Les grands ducs !
Albert : Oui, monsieur ! Les princes de la cuite, les seigneurs ! Ceux avec qui tu buvais le coup dans le temps et qui ont toujours fait verre à part ! Dis-toi bien, que tes clients et toi, ils vous laissent à vos putasseries les seigneurs : ils sont à cent mille verres de vous ! Eux, ils tutoient les anges !
Esnault : Excuse-moi, mais nous autres on est encore capable de tenir le litre sans se prendre pour Dieu le Père !
Albert : Mais, c’est bien ce que je vous reproche ! Vous avez le vin petit et la cuite mesquine. Dans le fond, vous ne méritez pas de boire ! Tu te demandes pourquoi il picole l’Espagnol ? C’est pour essayer d’oublier les pignoufs comme vous ! »

« Jean Gabin, Jean-Paul Belmondo, Un singe en hiver (1962), écrit par Michel Audiard

Marie : Dis p’pa, tu crois qu’il en a vu des singes en hiver ?
Gabriel : Je pense qu’il en a vu au moins un.

La toute dernière réplique du film.
Jean-Paul Belmondo, Un singe en hiver (1962), écrit par Michel Audiard »

Plus un qui n’est pas dans ce Wikiquote, à la fin, quand les deux compères ivres sortent du cours Dillon où l’on n’a pas voulu leur remettre la fille de Gabriel Fouquet, Belmondo :

« Parce que j’ai vu et entendu…il possède une caisse d’explosifs à faire sauter Versailles…une boutique….Au chic Parisien »

Gabin

« Landru ! Embrasse moi mec…tiens t’es mes 20 ans! Nique les! Champions du monde! »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s